Archives par mot-clé : Google

Google Fi: le sans-fil «intelligent»

Google a choisi d’étendre son empire internet aux réseaux cellulaires en annonçant son tout nouveau service, le projet «Fi». Plutôt que d’utiliser sa propre infrastructure réseau, les appareils utilisant Fi se connecteront sur le meilleur réseau disponible entre les réseaux partenaires de Google, soit Sprint ou T-Mobile, ou pourront même utiliser directement un réseau Wi-fi de façon complètement transparente.

Le concept n’est pas nouveau. En 2005, alors que YouTube venait à peine d’apparaître, plusieurs commentateurs juraient que l’avenir de l’internet mobile passerait par ces «MVNO» (Mobile Virtual Network Operator), qui achètent à rabais la bande passante inutilisée des opérateurs qui détiennent l’infrastructure. Mais 10 ans plus tard, on constate que l’aventure fut une hécatombe pour la plupart des entreprises ayant tenté leur coup.

Google croît néanmoins pouvoir ranimer ce secteur en proposant une facturation simplifiée. Avec Google Fi, le client ne paiera que pour les données qu’il utilise, du jamais vu en Amérique du Nord. En plus du tarif de base de 20$ comprenant voix et données illimitées, les données ne lui coûteront que 10$ par Gigaoctet. Sans être assez bas pour créer une guerre des prix dans le marché du mobile, il s’agit d’un tarif qui met de la pression sur la compétition.

Pour l’instant, le seul appareil compatible avec Fi est le Nexus 6, un «phablet» de 650$ haut-de-gamme fabriqué par Google, que certains trouveront trop encombrant ou moins performant que les appareils des autres fabricants. Le service n’est offert qu’aux États-Unis et il est peu probable qu’il soit offert au Canada, tandis qu’en Europe, le marché plus compétitif propose déjà des offres beaucoup plus alléchantes pour les consommateurs.

L’Union européenne voudrait scinder Google

Suite à une enquête antitrust de quatre ans sur le géant de Mountain View, les représentants du parlement de l’Union européenne à Bruxelles ont rédigé une proposition visant à adopter une ligne dure contre la dominance de Google, quitte à scinder le moteur de recherche de la compagnie de ses autres activités commerciales comme YouTube et Android, dont le contenu est actuellement priorisé dans les résultats du moteur de recherche. Bien que la proposition a l’appui des deux plus grands partis au Parlement et qu’elle sera probablement adoptée le 2 décembre, ce sera à la Commission européenne d’appliquer ou non la décision du Parlement. En réponse à la proposition, les législateurs américains ont exprimé leurs inquiétudes face aux intentions de l’Union européenne. Mais les plaintes ayant été déposées à l’UE proviennent en grande partie des compétiteurs américains de Google, comme Microsoft, Expedia et TripAdvisor, qui se servent de l’Union européenne comme champ de bataille corporatif.