Archives par mot-clé : Neutralité du web

L’Union Européenne songe à déneutraliser (un peu) le web

L’Union européenne songe à modifier sa position en faveur des fournisseurs d’accès Internet conçernant la neutralité du net. Il s’agirait d’un recul par rapport à sa position adoptée en avril interdisant de façon catégorique la priorisation du contenu en fonction de sa source. La nouvelle proposition, observée par le journal Reuters, permettrait aux fournisseurs d’accès d’offrir des vitesses de téléchargement supérieures pour le contenu de certains sites comme Youtube ou Netflix, mais maintiendrait l’interdiction de «bloquer, ralentir, altérer, dégrader ou discriminer toute forme de contenu». La proposition, qui sera discutée à Bruxelles dans deux semaines, vise également à freiner l’abolition prévue des frais d’itinérance sur les réseaux sans-fil. Continuer la lecture de L’Union Européenne songe à déneutraliser (un peu) le web

Projections privées

Le Président des États-Unis Barack Obama vient de décréter que l’accès Internet haute vitesse est une «commodité», appuyant de facto le concept de la neutralité d’Internet. Cela signifie qu’il ne serait plus possible, comme la tendance commençait à s’installer, pour les entreprises de télécommunication, d’acheter de la bande passante pour privilégier les diffuseurs de contenu en flux continu qui sont de grands consommateurs de gigabits.Tout comme l’accès à l’eau potable ou à l’électricité, les services publics ne peuvent pas diminuer le débit de l’aqueduc ou le courant du réseau électrique pour favoriser une clientèle au détriment d’une autre.

Lors du Congrès de l’association nationale des diffuseurs (NAB) en début d’année, le président de la FCC (Federal Communication Commission), Tom Wheeler, invitait les détenteurs de licences à développer leur offre en flux continu, selon le modèle «à la carte». C’est une bonne nouvelle pour CBS, HBO et Lionsgate, qui ont choisi de faire migrer leurs contenus vers le flux continu à compter de 2015. Le phénomène se généralise devant la multiplication d’études convaincantes sur les nouvelles habitudes des consommateurs, qui désirent visionner leurs films, séries télévisées ou autres vidéos au moment de leur choix.

Le même phénomène est en train de se produire au Canada, avec l’arrivée de la plateforme Shomi de Shaw et Rogers, du service de visionnement Latte de Bell et de la mise à niveau du service Club Illico  chez Vidéotron.

Le président du CRTC, Jean-Pierre Blais, affirmait récemment, suite aux consultations tenues dans le cadre de Parlons Télé, qu’il n’était pas question pour Netflix de se voir imposer en terre canadienne la même réglementation qui régit tous les câblodistributeurs, à savoir le respect d’un seuil de contenu canadien et la contribution aux divers fonds de production. En sera-t-il de même pour les diffuseurs canadiens qui se seront convertis à la télé par contournement?

Cela nous mène en bout de ligne à l’inévitable question: qu’arrivera-t-il des bouquets? Comment les chaînes les moins populaires survivront-elles hors du financement regroupé? Chose certaine, la concurrence risque d’augmenter considérablement, et les représentations se feront plus insistantes dès l’an prochain.

Le système audiovisuel canadien et sa réglementation sont le fruit d’un demi-siècle de modifications et d’ajustements pour parvenir à un équilibre qu’il sera difficile de réformer en un tournemain. Il y aura rupture, comme dans tous les autres domaines de l’activité humaine confrontés à la transformation numérique et aux développements technologiques. Les acteurs du milieu devront profiter des opportunités ainsi créées pour revoir leurs modèles, consolider leurs positions et leurs domaines d’activité stratégiques, entrevoir des partenariats novateurs, voire même des fusions.

A G Cote

André G. Côté, membre de l’Escouade Évolumédia

Proposition de la FCC : un extincteur rempli de pétrole

Alors que la tension monte entre les défendeurs de la neutralité du web et les fournisseurs d’accès Internet, la FCC, l’organisme américain chargé de la régulation des télécommunications aux États-Unis, a jeté de l’huile sur le feu récemment en dévoilant une proposition «hybride» visant à satisfaire les deux côtés du débat. Mais cette proposition, qui n’a rien d’officiel, n’a pas réussi à calmer les deux rivaux, bien au contaire. Un appel a été lancé pour des dizaines de manifestations publiques pour maintenir la neutralité du web, tandis que Verizon menace de poursuivre la FCC si elle décide d’aller de l’avant avec cette proposition.

Sources

photo credit Pablo Picasso via pablopicasso.org