Archives par mot-clé : Vice Media

De Montréal à Viceland

On le dit souvent, mais ça vaut la peine de le répéter : Vice Media, qui est la nouvelle coqueluche des médias américains est né à Montréal, sous la forme d’un magazine, grâce à une subvention de 25 000 $ du gouvernement péquiste de l’époque. 20 ans plus tard l’entreprise, maintenant basée à New York, est valorisée à 2,5 G US$, après l’investissement récent de 200 M US$ du groupe Walt Disney.

De l’imprimé, Vice s’est répandu au fil des ans dans de multiples facettes d’une information audacieuse, parfois irrévérencieuse, pour une jeune clientèle qu’on évaluait à plus de 60 millions en septembre dernier. Avec une présence dans une trentaine de pays, l’entreprise devrait réaliser un chiffre d’affaires de 1 G US$ en 2015-16. Au-delà des textes et des vidéos, que le groupe produit à profusion (avec pas loin de 900 millions de vues sur YouTube), c’est maintenant du côté de la télévision que Vice Media se développe et se valorise auprès de ses nouveaux partenaires (outre Disney, A&E Networks et 21st Century Fox sont aussi actionnaires).

Après l’annonce et le lancement de quelques chaînes télé, dont une au Canada en partenariat avec Rogers Communications, Vice pousse à fond sa présence sur le petit écran, 24 heures par jour, avec la création de Viceland, une chaîne câblée qui prend la place de H2 (dérivé de History). Pas moins de 70 millions de foyers américains pourront dorénavant apprécier le style Vice, avec une programmation assumée par le réalisateur Spike Jonze.

À titre d’exemple, la nouvelle chaîne proposera des séries comme Gaycation, animée par la comédienne Ellen Page et qui traite de la condition des homosexuels, bisexuels et transgenres, ou une série comme Weediquette qui explore l’univers du cannabis.

Pour le grand manitou aux commandes de Vice, Shane Smith, cette nouvelle initiative n’est qu’un des jalons d’une expansion internationale qui devrait prendre forme dans les 18 prochains mois. En plus d’affirmer une présence continue auprès de leur clientèle cible, Viceland devrait également permettre, selon Smith, de tester de nouvelles stratégies de monétisation dans un monde où la publicité télé change rapidement.

Quand même pas si mal pour un magazine alternatif né à Montréal dont la valeur dépasse maintenant celle du New York Times.

Sources : Vice, Le Figaro, La Presse, The Hollywood Reporter

Facebook choisit 7 «étalons» publicitaires

«Anthology» est un nouveau partenariat entre Facebook et sept entreprises médiatiques qui se sont démarquées par leur capacité à produire, de façon consistante, du contenu devenu viral sur le réseau social.

Les entreprises et les annonceurs souhaitant se démarquer sur le réseau social pourront être jumelées par Facebook à The Electus Digital, Funny Or Die, Oh My Disney, The Onion, Tastemade, Vice Media, ou Vox Media, qui s’occuperont de produire de la publicité vidéo conçue sur mesure pour provoquer une réaction auprès des utilisateurs de Facebook.

En travaillant avec l’un des partenaires de «Anthology», les annonceurs bénéficieront d’une expertise éprouvée et d’une collaboration accrue avec Facebook. S’inspirant de Buzzfeed et de sa division de production de contenu publicitaire viral, Facebook compte stimuler et monétiser son secteur vidéo, qui connaît une croissance spectaculaire en quadruplant au cours de la dernière année.

Facebook ne retire pas directement un pourcentage du montant payé par l’annonceur à l’un des sept studios de production, mais compte profiter de cette alliance pour s’assurer de la qualité de la publicité publiée sur son site, et donc augmenter ses revenus en atteignant une audience plus large.